Bases légales

 
Les bases légales sont principalement tirées de l’ordonnance fédérale sur la protection des animaux.

Office vétérinaire fédéral OVF

Ordonnance du DFE sur les formations à la détention d'animaux

En résumé, voici quelques informations tirées de l’ordonnance sur la protection des animaux (selon site www.bvet.admin.ch)

Exercice

Le chien a besoin de beaucoup d’exercice et doit être sorti quotidiennement.



En vertu de l'ordonnance sur la protection des animaux, le chien doit être sorti tous les jours, en fonction de ses besoins de mouvement. Lors de ces sorties, il doit aussi, dans la mesure du possible, pouvoir courir sans laisse. Si, dans des cas justifiés, les sorties ne sont pas possibles, le chien doit pouvoir prendre du mouvement.

Les chiens ne doivent pas être attachés toute la journée et doivent pouvoir s'ébattre librement durant au moins 5 heures par jour. Pendant le laps de temps où ils sont attachés, ils doivent être détenus sur une surface d'au moins 20 m2, attachés à une chaîne courante qui leur permette de se mouvoir. L'usage du collier étrangleur est proscrit.

Le chien influence l'organisation quotidienne de son propriétaire. Qui sort le chien matin, midi et soir ? Qui s'en occupe ? Le chien a un impact fort dans la vie de son maître.

Il est déconseillé aux personnes célibataires occupant un emploi à plein temps d'adopter un chien: celui-ci ne devrait jamais être laissé seul à la maison toute la journée. Le chien aime en effet passer le plus de temps possible auprès de la famille.

Il est conseillé d'habituer les chiens au transport en voiture et en train dès leur plus jeune âge. Le chien aime accompagner ses maîtres en sortie et supporte mal de rester plusieurs heures seul à la maison. Attention: les chiens possèdent très peu de glandes sudoripares et sont donc très sensibles à la chaleur. Il ne faut donc jamais laisser un chien enfermé dans une voiture en été, par exemple.

Espace et aire de repos

La détention en appartement est plus adaptée aux besoins du chien que la détention en chenil, soumise à des règles strictes



La détention en appartement ou en maison répond au besoin du chien d'évoluer au sein de sa «meute». Le chien d'appartement ou de ferme a besoin d'un lieu de repos fixe. Le lieu de repos doit être à l'abri des courants d'air, relativement calme mais tout de même proche des activités de la famille, sans quoi le chien se sentirait exclu de la «meute».

En chenil ou en box, les chiens doivent être détenus au moins par deux. Selon la taille du chien, le box doit mesurer 4, 8 ou 10 m2 au moins, en chenil 6, 8 ou 10 m2 au moins (voire les données précises dans l'ordonnance sur la protection des animaux, annexe 1, tableau 19). Les chenils doivent être équipés de niches ou d'abris pour que les animaux puissent s'y retirer et se protéger en cas d'intempéries. Les chenils doivent également posséder des aires de repos surélevées garnies de matériaux adaptés. Les sols perforés sont à proscrire. Les chenils adjacents doivent être munis d'écrans appropriés.

Nourriture et eau

Si le chien est avant tout carnivore, il digère sans problème une partie des restes de l’Homme.



L'estomac du chien est trop court pour qu'il puisse digérer des aliments purement végétaux. Au cours des millénaires passés en compagnie de l'Homme, il s'est cependant adapté à la nourriture humaine. Celle-ci ne doit pas représenter plus d'un quart, voire un tiers de son alimentation.

La nutrition canine repose sur une alimentation complète. La dose de nourriture distribuée au chien doit être calculée afin que celui-ci reçoive la quantité exacte dont il a besoin. Le chien se révèle parfois si convaincant dans son rôle de mendiant affamé que les membres de la famille ont souvent de la peine à lui résister... Conséquence: de nombreux chiens prennent du poids de manière excessive et tombent même malades.

Il est donc important de nourrir le chien avec modération et en fonction de sa taille. Les restes ne doivent être en aucun cas directement transférés de la table à la gamelle du chien.

Le chien éprouve un grand besoin de mastiquer. Son alimentation ne lui permettant que trop rarement de satisfaire ce besoin, il aime de temps à autre mastiquer une oreille de porc ou un os en peau de buffle. Il faut toutefois se montrer prudent avec les os de poulet ou autres os fragiles, car les éclats pointus peuvent rester coincés dans sa gorge et nécessiter l'intervention du vétérinaire. Une grande consommation d'os peut provoquer des troubles digestifs.

Enfin, le chien doit avoir accès en permanence à de l'eau fraîche.

Sociabilité

Il est essentiel que les chiens côtoient intensivement, dès leur plus jeune âge, leurs congénères et les hommes. Cela représente la seule manière pour eux de les identifier par la suite comme des partenaires sociaux.



Les chiens doivent s'habituer à la compagnie des hommes entre la 3e et la 12e semaine de leur vie. S'ils n'entrent en contact avec aucun être humain au cours de cette période d'imprégnation, ils ne pourront jamais véritablement s'intégrer dans une communauté humaine.

Le chiot doit rester au moins 8 semaines en compagnie de sa mère et des autres chiots de la portée: le respect de cette durée est essentiel au développement d'un comportement canin normal.

De nombreux chiens importés illégalement de l'étranger et vendus en Suisse dans des endroits peu fiables, séparés trop jeunes de leur mère, seront par la suite incapables d'adopter un comportement normal.

Ensuite, la socialisation du chien doit être approfondie et consolidée à l'aide de cours pour chiots et jeunes chiens. Ce travail est indispensable pour que l'animal puisse vivre sans stress ni accident dans notre société occidentale, caractérisée par une forte densité de population humaine et canine.

Le chien perçoit la famille dans laquelle il vit comme sa meute. Il doit apprendre les règles de sa meute, considérer les enfants comme de membres à part entière de celle-ci et les respecter comme tels. Si la meute offre au chien une structure sociale bien définie et que le chien connaît son rang au sein de la meute, il acquiert la sécurité nécessaire qui lui permettra de ne pas devenir le tyran de la famille ni un chien mordeur dangereux.

Le chien doit être en contact quotidien avec l'Homme, et si possible avec d'autres chiens. En chenil, les chiens doivent être détenus au moins par deux. Quiconque possède un chien est tenu d'appliquer des mesures préventives afin que son animal ne mette pas en danger des êtres humains ou des animaux.